PARRAINS

Charles Berberian
Illustrateur-Auteur de Bande dessinée (France)

© Dupuy et Berberian

Charles Berberian né le 28 mai 1959 à Bagdad (Irak) Après plusieurs années passées au Liban, Charles Berberian suit, â l'âge de dix-huit ans, les cours de l'Ecole des Beaux-Arts de Paris où il fait la connaissance de François Avril.
Ses premières bandes dessinées sont publiées dans divers fanzines dans lesquels il développe un style graphique d'abord influencé par Ralph Steadman. En 1983, il fait la connaissance de Philippe Dupuy, qui, comme lui, collabore à P.L.G.
Une de leurs premières réalisations communes consiste en un hommage à Hergé, dans le fanzine Band'à Part n°13 (1983). Leurs signatures (scénario et dessin) deviennent indissociables - leurs premières histoires communes sont reprises dans Les héros ne meurent jamais.
En 1984, ils font leur entrée à Fluide Glacial. Ils y réalisent Red, Basile et Gégé (album Graine de voyous) puis Le journal d'Henriette, chroniques amères et tendres d'une petite adolescente timide et complexée. En 1985, ils conçoivent Le petit peintre, un petit ouvrage proposé dans la collection "Atomium", des éditions Magic-Strip. Deux ans plus tard, ils réalisent Chantal Thomas, un portfolio publié chez Michel Lagarde. Ils figurent au sommaire de Je bouquine et collaborent à plusieurs campagnes publicitaires (pour Canal +...). En 1990, ils donnent naissance à Monsieur Jean, dans Yéti. Ils conçoivent en 1992 l'iconographie du Guide de l'Environnement aux éditions La Sirène. L'année suivante, chez ce même éditeur, ils illustrent Tout n'est pas rose, un ouvrage rédigé par Anne Rozenblat.
En 1994, ils réalisent l'une des pièces maîtresse de leur oeuvre : Le journal d'un album (L'association) et en 1996 présentent leurs vision de New York (dans New York Carnets, Cornélius). En 1999, le tome 4 de Monsieur Jean obtient le Prix du Meilleur Album au Festival d'Angoulême.
Par leur graphisme d'une grande élégance, par le ton particulier de leurs récits, Charles Berberian et Philippe Dupuy ont su mettre en scène leur univers très particulier, où se mêlent l'humour et la gravité. Par leur graphisme simple et efficace et surtout par le ton unique de leurs récits, mêlant habilement l'humour et la tendresse, Philippe Dupuy et Charles Berberian s'imposent en douceur parmi les grands créateurs de la bande dessinée française. En 2003 ils quittent Les Humanoïdes Associés pour rejoindre Dupuis.

Jean-Claude Carrière
Scénariste (France)

© SACD

Né le 17 septembre 1931 à Colombières-sur-Orb (Hérault) dans une famille de viticulteurs, Jean-Claude Carrière est un ancien élève du lycée Lakanal et de l'Ecole normale supérieure de Saint-Cloud. Licencié en lettres et diplômé en Histoire, il abandonne rapidement sa vocation d'historien pour le dessin et l'écriture. Il publie en 1957 un premier roman Lézard et rencontre Pierre Etaix chez Jacques Tati. Il cosigne ses courts et longs métrages. Sa collaboration avec Buñuel dura dix-neuf ans, jusqu'à la mort de ce dernier. Mais il ne se consacrera jamais uniquement au cinéma. Parallèlement, il poursuit une carrière de dramaturge et d'adaptateur, en particulier avec Jean-Louis Barrault et Peter Brook. Jean-Claude Carrière est officier de la légion d'honneur. Il est actuellement vice-président (théâtre) de la SACD

Florence Cestac
Illustratrice-Auteure de Bande dessinée (France)

Florence Cestac est née un 18 juillet à Pont-Audemer. Elle intègre en 1965 les Beaux-Arts de Rouen et en 1968 les Arts décoratifs de Paris. Elle dessine pour Salut les copains, Lui, 20 ans, et rencontre Etienne Robial, avec qui elle ouvre en 1972 la première librairie de bande dessinée parisienne et fonde en 1975 les éditions Futuropolis.
Dans le feu de l'action, elle devient maquettiste, emballeuse, livreuse, photograveuse, traductrice, nounou d'auteurs, attachée de presse et directrice de collection. Elle voit défiler dans son bureau toutes sortes de jeunes talents en friche, pas toujours bien peignés ni très polis, et racontera cette expérience enrichissante avec Jean-Marc Thévenet dans un livre intitulé Comment faire de la bédé sans passer pour un pied-nickelé.
Parallèlement, elle crée le personnage de Harry Mickson : une sorte de haricot (le haricot dodu du cassoulet, pas le modèle régime) vêtu d'une salopette-short d'où émergent quelques bras et jambes caoutchouteux, un gros nez et un béret directement vissé à la cervelle. Ce rejeton illégitime de Mickey Mouse, qui se balade dans (A Suivre), Métal hurlant et Charlie, est promu mascotte de Futuropolis et du Mickson B.D. Football-Club.
Elle reçoit en 1989 l'Alph'art de l'humour d'Angoulême pour Les Vieux Copains pleins de pépins, et crée les aventures de Gérard Crétin dans Mikado. Dans Le Journal de Mickey, elle transforme la rubrique jeux des Déblok en BD.
En 1997, elle récolte un deuxime Alph'art de l'humour pour Le Démon de midi, hilarante tragédie post-conjugale où l'on voit un quadragénaire quitter son épouse usagée pour une plus fraîche. Ce chef-d'oeuvre d'humour vache, désarmant de franchise, est adapté au théâtre par Michèle Bernier et Marie Pascale Osterrieth, où il connaît un énorme succès. Inondant la presse (Play-Boy, Cosmopolitan, L'Hebdo des juniors, Quo...) de ses dessins humoristiques à "gros nez", elle rapatrie la famille Déblok chez Dargaud en 1997. En 1998 paraît La Vie en rose, album retraçant la jolie vie de Noémie, monomaniaque du ravissement. En 1999, c'est Du sable dans le maillot (dans le genre projection des diapos de vacances), et en 2000, Les Phrases assassines, avec Véronique Ozanne - un recueil, cruel et tordant, des ces petits mots doux qui vous envoient un môme en analyse pour quinze ans.
D'autre part, depuis 1993, Florence expose ses oeuvres hors BD (souvent en trois dimensions) à la galerie Christian Desbois. En 2000, elle reçoit le Grand Prix de la ville d'Angoulême, ce qui fait d'elle la présidente d'Angoulême 2001, avec jury presque exclusivement féminin et rétrostective passionnante de son oeuvre. En 2002, elle publie La Vie d'artiste (autobiographique à quelques broutilles près), et en 2004, Super Catho sur un scénario de René Pétillon (une enfance catho dans la Bretagne des années cinquante).
En 2005, alors que Le Démon de midi est porté à l'écran, elle lui donne une suite finement intitulée Le Démon d'après midi. Depuis 2004, elle publie dans le magazine Pif Gadget, la Fée Kaca et son mal Cuitcuit, et dans l'Hebdo - le monde des ados, Adorables Laura et Ludo.

Jean-Claude Denis
Auteur de Bande dessinée (France)

En 1971, il est admis à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris où il rencontre Martin Veyron et André Juillard. Il en sort muni d'un diplôme de communication visuelle qui le prédispose à la publicité et à l'illustration. De la rencontre avec Martin Veyron et d'autres amis, naît le Groupe Imaginon, spécialisé justement dans la publicité et l'illustration. Le premier livre conçu en collaboration avec Martin Veyron sera un livre pour enfants : "Oncle Ernest et les Ravis", édité par Casterman en 1976.
Mais Jean-Claude Denis travaille déjà à une histoire longue en BD. "Cours tout nu", édité par Futuropolis, remporte en 1978 le Prix du Drugstore Opéra. La même année, Jean-Claude Denis présente de courtes histoires animalières à Guy Vidal pour Pilote qui accepte de publier les premières aventures d'"André le Corbeau".
A partir de 81, Jean-Claude Denis entreprend la réalisation de trois albums construits autour du personnage de "Rup Bonchemin" pour Casterman. Dès 1979, Jean-Claude Denis collabore à la revue "A Suivre". C'est là que "Luc Leroi" verra le jour en 1980 puis ses albums seront publiés par Futuropolis. Par la suite, c'est Casterman qui éditera en couleur cette fois trois albums dont "Le nain jaune" en 1986, récompensé en 1987 par le Prix du Public d'Angoulême. Si les premiers albums consacrés au personnage de "Luc Leroi" étaient des recueils d'histoires courtes, il s'agit à partir du "Nain jaune" de longs récits où le scénario tient un rôle particulièrement important.
En 1982, Jean-Claude Denis crée sept nouvelles sur le thème des sept péchés capitaux, l'album est édité en 1983 aux Humanoïdes associés après avoir été publié dans Métal Hurlant. C'est tout naturellement qu'il rejoint l'équipe de l'Echo des Savanes/Albin Michel. D'abord prépublié dans l'Echo des Savanes, "L'ombre aux tableaux" sort en 1991 chez Albin Michel et remporte le Prix des Libraires de la même année. "Bonbon piment", qui regroupe trois nouvelles ayant pour cadre les tropiques et préalablement publiées dans A Suivre et "Corto", est édité par Albin Michel en 1991.
En 1993, toujours chez Albin Michel, mais pour la jeunesse cette fois, il conçoit "L'Ile aux mainates", un livre pour enfants alliant illustration et bande dessinée. "Les rameaux de Jéricho" sort en 1994, proposant cinquante aquarelles sur un texte d'Ibrahim Souss. L'Echo des Savanes publie "Le pélican" en 1994. L'album voit le jour en septembre chez Albin Michel. Un an plus tard, en 1995, c'est la sortie de "Drôles d'oisifs" toujours chez Albin Michel. Cet album regroupe une série d'histoires courtes mettant en scène le personnage noble et désargenté d'Edouard de Lahoupe. Jean-Claude Denis fait la rencontre de Jérôme Charyn, qui lui demande d'illustrer un texte qu'il a écrit pour les enfants. "Bande à part" est édité par les éditions Gallimard en 1995.
Jean-Claude Denis compose des chansons et réalise des pastels. "Le cri des sirènes" qui regroupe douze chansons illustrées sous la forme d'un livre-disque est l'aboutissement de ces travaux hors BD. "Le cri des sirènes" paraît au Seuil en 1996. Jean-Claude Denis écrit, compose, chante et joue de la guitare. Avec Vuillemin, Margerin et Dodo, il est à l'origine du Dennis'Twist. Le groupe, aujourd'hui disparu, a traversé les années 80 en communiquant sa bonne humeur aux scènes parisiennes rock les plus célèbres, Cirque d'hiver, Olympia, Rex Club, Elysée Montmartre, Eldorado... aussi bien qu'aux salles de concert de France et de Navarre. Le succès de l'un de leur disques les a amenés à visiter la plupart des plateaux de télévision, jusqu'à celui de l'émission Apostrophe où ils ont chanté en direct. Depuis 1993, le groupe "Les hommes du Président" a remplacé le Dennis'Twist. Jano à l'harmonica et Charles Berberian à la guitare et au chant se sont joints aux autres pour le plus grand plaisir de jouer une musique qui les rassemble tous et qui va du blues au pop-rock en passant par le country et le ryntm'n blues.

Philippe Dupuy
Illustrateur -Auteur de Bande dessinée (France)


© Dupuy et Berberian

Philippe Dupuy né le 15 décembre 1960 à Sainte-Adresse (France) Philippe Dupuy publie en 1980 sa première bande dessinée, Le père Gaspard, dans l'éphémère revue Aïe ! d'André Leborgne (éditions Distri B.D.).
Il collabore ensuite à plusieurs fanzines et fait la connaissance, en 1983, de Charles Berberian. Ils décident d'unir leurs talents et figurent tout d'abord dans P.L.G.P.P.U.R. (Plein la gueule pour pas un rond). Leurs histoires suivantes seront toujours co-signées (scénario et dessin). Notons que ces premiers récits ont fait l'objet d'une réédition, en janvier 1991, sous le titre générique Les héros ne meurent jamais (L'association).
En 1984, ils font leur entrée à Fluide Glacial. Ils y réalisent Red, Basile et Gégé (album Graine de voyous) puis Le journal d'Henriette, chroniques amères et tendres d'une petite adolescente timide et complexée. En 1985, ils conoivent Le petit peintre, un petit ouvrage proposé dans la collection "Atomium", des éditions Magic-Strip. Deux ans plus tard, ils réalisent Chantal Thomas, un portfolio publié chez Michel Lagarde. Ils figurent au sommaire de Je bouquine et collaborent à plusieurs campagnes publicitaires (pour Canal +, etc.).
En 1990, ils donnent naissance ˆ Monsieur Jean, dans Yéti. Ils conoivent en 1992 l'iconographie du Guide de l'Environnement aux éditions La Sirène. L'année suivante, chez ce même éditeur, ils illustrent Tout n'est pas rose, un ouvrage rédigé par Anne Rozenblat. En 1994, ils réalisent l'une des pièces maîtresse de leur Ïuvre : Le journal d'un album (L'association) et en 1996 présentent leurs vision de New York (dans New York carnets, Cornélius).
En 1999, le tome 4 de Monsieur Jean obtient le Prix du Meilleur Album au Festival d'Angoulême. Par leur graphisme d'une grande élégance, par le ton particulier de leurs récits, Charles Berberian et Philippe Dupuy ont su mettre en scène leur univers très particulier, où se mêlent l'humour et la gravité.
Par leur graphisme simple et efficace et surtout par le ton unique de leurs récits, mêlant habilement l'humour et la tendresse, Philippe Dupuy et Charles Berberian s'imposent en douceur parmi les grands créateurs de la bande dessinée française. En 2003 ils quittent Les Humanoïdes Associés pour rejoindre Dupuis.

Annie Goetzinger
Auteur de Bande dessinée (France)

© Dargaud

Désirant faire du costume de théâtre, Annie Goetzinger suit les cours des Arts Appliqués de l'Ecole Supérieure de 1967 à 1971, où une épreuve de bande dessinée est nécessaire pour passer le diplôme. Elle réalise donc ses premières planches pendant les cours que dispense Georges Pichard, travail qui est apprécié par Jacques Lob, alors membre du jury.
Sur ses conseils, elle se présente à Pilote où René Goscinny l'incite à trouver un scénariste. Parallèlement, en 1972, elle publie "Fleur" dans Lisette. Cette même année, elle conçoit ses premiers récits complets dans Pilote, scénarisés principalement par Job, Truchaud et Jean-Pierre Dionnet. A noter que certaines de ces histoires brèves seront reprises sous le titre "Curriculum BD" (aux Humanoïdes Associés en 1980). En 1975, après un rapide passage dans le Canard Sauvage, elle dessine son premier album "Casque d'Or" qui remporte deux prix ˆ Angoulême. Elle réalise ensuite "Aurore, une vie de George Sand" (éditions des Femmes), "Felina" avec Victor Mora (Dargaud).
Elle travaille également pour Fluide Glacial et l'Echo des Savanes. Lorsqu'elle ne travaille pas seule, ("Barcelonight", "MŽmoires de Barcelone", "Rayon Dames"), elle collabore avec Pierre Christin : "La Demoiselle de la Légion d'Honneur, la "Diva" et le "Kriegsspiel", "La Voyageuse de la Petite Ceinture", "Charlotte et Nancy", "Le tango du disparu", "Le message du simple". Après avoir signé "L'Avenir Perdu", avec Jon S. Jonsson et Andreas Knigge, Annie Goetzinger retrouve Pierre Christin dans "La sultane blanche" (janvier 96) et "Paquebot" (mars 99), deux albums de la collection Long Courrier chez Dargaud.
En mai 2001, les deux complices publient le premier tome de L'Agence Hardy prévue en trois volumes.

Lorenzo Mattoti
Illustrateur-Auteur de Bande dessinée (Italie)

© Lorenzo Mattoti

Lorenzo Mattoti, né en Italie en 1954, partage son temps entre Paris et Udine. Il a étudié l'architecture à l'Université de Venise, puis a décidé de développer ses talents vers le dessin humoristique. En 1979, il rejoint "Valvoline" qui regroupe des artistes souhaitant renouveler l'esthétique et la linguistique de la bande dessinée. Il a travaillé pour de nombreux éditeurs et pour de nombreux journaux, dont The New Yorker et Le Monde. Ses livres sont publiés dans le monde entier. C'est en 1990 qu'il commence à réaliser des livres pour les enfants. En 1992, il a publié un Pinocchio, d'abord en Italie, puis en France et aux Etats-Unis. Ce livre a beaucoup fait pour sa réputation. En 1993, les éditions du Seuil jeunesse ont publié Eugenio, un livre illustré qui a reçu le Grand Prix de la Biennale de Bratislava, et adapté pour la télévision et le cinéma. Depuis 1977, il a réalisé une quarantaine d'expositions dans diverses galeries privées, notamment une rétrospective de son travail au Palais des Expositions de Rome en 1995. Il existe un catalogue de cette exposition aux Editions du Seuil.

Catel Muller
Illustratrice-Auteure de Bande dessinée (France)

Catel est née à Strasbourg, où elle a également fait ses études. Depuis 1990, elle a illustré de nombreux romans, albums et bandes dessinées pour enfants. Dessinatrice de "Marion & Charles" avec Fanny Joly pour le mensuel "Je Bouquine", Catel Muller participe aussi aux aventures de "Bob et Blop" avec Paul Martin, publiées en album chez Bayard. Elle est également auteur de bandes dessinées adultes, notamment avec la série Lucie chez Casterman avec Véronique Grisseaux, elle réalise le premier volume de "Lucie s'en soucie" chez les Humanoïdes Associés. Elle participe aussi à L'encyclopédie des filles"' éditée par Plon. Elle prépare un album retraçant l'histoire de Kiki de Montparnasse.

Michel Ocelot
Auteur-Réalisateur de cinéma d'animation (France)

Déjà en 1979, Michel Ocelot obtient avec ses courts-métrages "3 inventeurs" le 1er prix au Festival International de Zagreb. Il est nommé pour le Meilleur Film d'Animation aux Césars à Paris. D'autres prix suivent (plus d'une cinquantaine!) pour "Les filles de l'égalité" en 1981, "La légende du pauvre bossu" en 1982 ou "Les contes de la nuit" en 1992. Mais son plus grand succès sera "Kirikou et la sorcière" en 1998, son premier long-métrage. La liste des prix obtenus pour ce film est interminable. C'est enfin le succès, qui lui permet une nouvelle sortie, "Princes et Princesses", un montage d'anciens contes dans un théâtre d'ombres. Michel Ocelot prépare actuellement un nouveau long métrage. Cette fois, il nous entraînera dans l'univers des miniatures de la Perse ancienne : "Une histoire de frères ennemis au XVème siècle..." En attendant, d'autres contes en ombres chinoises sont prêts au tournage. Michel Ocelot disposera cette fois de matériel numérique, mais la technique de "Princes et Princesses", avec ses silhouettes découpées, ses plans courts et la caméra fixe sera conservée.

René Pétillon
Auteur de bande dessinée et illustrateur de presse

Né le 12/12/1945 en FRANCE dans le Finistère.
René Pétillon est un autodidacte complet. Ses premières œuvres paraissent dans la revue Planète en 1968. Il poursuit cette activité jusqu'en 1972 et collabore à divers magazines comme L'Enragé, Plexus, etc. Déjà, ses dessins s'inscrivent sous le signe de l'humour. En 1974, il crée le détective Jack Palmer, le désormais célèbre inspecteur, qui devient rapidement son personnage fétiche et qui figure aux sommaires de plusieurs magazines (Echo des Savanes, Pilote, Télérama, VSD...). René Pétillon reçoit le grand prix 1989 au Salon international de la Bande dessinée d'Angoulême. En 1993, il entre au Canard enchaîné et s'impose peu à peu dans le dessin de presse, où chaque trait fait mouche. Pétillon sait éclairer toute situation par son sens aigu de l'absurde, de l'ironie et de la dérision. Auteur de référence dans le domaine de l'humour et grand scénariste, René Pétillon a séduit tous les publics avec son Enquête corse : 300 000 exemplaires vendus, album de qualité reconnu par toute la presse, plébiscité en Corse... et par les amateurs de BD (prix du meilleur album à Angoulême 2000).
© Dargaud

Tom Tirabosco
Illustrateur-Auteur de Bande dessinée (Suisse)

© Tom Tirabosco

Tom Tirabosco est né en 1966 à Rome. Il est installé en Suisse depuis 1970, à Genève. "Tom et moi avons grandi tous les deux à Genève et, bien qu'il soit beaucoup plus âgé que moi (il est né le 23 avril 1966 et moi le 15 décembre 1967), nous avons eu des parcours parallèles. Publiés dans les mêmes fanzines, lauréats aux mêmes concours, jetés des mêmes magazines, engagés dans les mêmes maisons de quartier... Bref, le même cursus de futur maître du monde. Lorsque nous nous sommes rencontrés, beaucoup plus tard, je dessinais déjà Titeuf et il était publié dans Les Inrockuptibles... A nous deux, nous ratissions large et nous décidâmes de casser la baraque en nous associant sur un mégaprojet : une série de strips sur le métier de scénariste. J'écrivais et lui illustrait, avec son dessin charmeur à la technique si compliquée (demandez-lui de vous expliquer, c'est fendard! Moi, je n'ai toujours rien compris...). Cet intéressant projet n'a intéressé personne. A cause de mes textes ou de ses dessins ??? Le doute subsistera toujours. Mais j'aime Tom, c'est un garçon formidable. Même s'il a des goûts musicaux douteux (il n'a aucun disque de Dylan !)...""
Zep, Dossiers de la bande dessinée, sept. 2000

Voir son portrait dans le Pygmalion et son site : http://www.tirabosco.com